La médecine Chinoise un remède de grand-mère?

La médecine Chinoise un remède de grand-mère?

À TOUS LES FRANÇAIS

La France a perdu une bataille !

Mais la France n’a pas perdu la guerre !

Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu !

Rien n’est perdu, parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que la France, ce jour-la, soit présente à la victoire. Alors, elle retrouvera sa liberté et sa grandeur. Tel est mon but, mon seul but !

Voila pourquoi je convie tous les Français, où qu’ils se trouvent, à s’unir à moi dans l’action, dans le sacrifice et dans l’espérance.

Notre patrie est en péril de mort.
Luttons tous pour la sauver !
VIVE LA FRANCE !
GÉNÉRAL DE GAULLE
Ceci est un résumé mis sous forme d’affiche de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.
Si on remplace le mot « France » par  « Médecine Chinoise » c’est à peu de chose près le discours de la Dirméch pour rallier les troupes.
Ça doit faire quatre décennies qu’on essaie d’avoir cette reconnaissance de la médecine chinoise pour les non-médecins. Beaucoup de personnes n’étaient pas convaincues suite à cet appel.
La Dirméch a réussi à réunir une grande partie des organisations qui regroupent les praticiens de médecine chinoise et quelques personnalités.
En voyant cet exploit, beaucoup de sceptiques, dont je fais partie, ce sont dit:
« pourquoi pas, de toute façon on a rien à perdre »
Rien à perdre… à part la relégation, on est passé d’une médecine à part entière à des remèdes de grand-mère!!!
Pourtant j’aime bien les remèdes de grand-mère!
Voilà ce que nous a pondu la Dirméch ;  nous devrions remplacer :
« Médecine Chinoise » par « Médecine Traditionnelle Chinoise »
« Médecine allopathique/moderne » par « Médecine conventionnelle »
« Patient » par « Usager »
« Praticien-ne en médecine traditionnelle chinoise » par « Sinopraticien-ne »
« Pharmacopée » par « Remèdes traditionnels chinois »
les « Composants » de la pharmacopée seront remplacés par « Ingrédients »
« Prescription de pharmacopée » par « Préconisation de remèdes traditionnels chinois »
J’avais fait une quinzaine de lignes pour expliquer les risques qu’il y avait pour chaque changement; mais en me relisant, je me suis aperçu que c’est comme si j’expliquais une blague pas marrante, ça sert à rien!
Ici, on a l’impression qu’on a supprimé toute référence qui ferait de la médecine chinoise une « médecine » tout simplement. Et quand on parle de médecine c’est pour la reléguer à une médecine du passé voir dépassée.
Curieusement, pour moi la seule chose qui nous mette sur un pied d’égalité avec la médecine occidentale c’est le terme « usager »! Un comble si on se réfère à mon ancien article – ICI
J’ai l’impression d’être un gamin dont tous les professeurs, aussi différent soient-ils, avaient au moins le même discours sur une chose:
La médecine chinoise est une médecine!
Si on cumule les années d’expériences des personnes qui planchent sur le sujet à la Dirméch, on en est à plusieurs siècles!!!
C’est pourquoi je ne crois pas une seconde qu’ils se soient tous réunis pour valider cette blague en s’assayant sur leur principe premier!
Et quand bien même, ce serait vrai, pourquoi ce revirement?
  • Pour être crédible auprès des politiciens? Comme si on avait à faire à des personnes stupides, incapables de comprendre quoi que ce soit. Ramenez leur une délégation chinoise composée de politiciens, de médecins, de cadres universitaire de médecine chinoise. Qu’ils leurs expliquent concrètement que:
    • la médecine chinoise à plus de 2500 ans d’existence
    • que si elle a traversé les siècles c’est qu’elle est efficace
    • que durant plus deux millénaires, les praticiens de cette médecine étaient des « médecins » qui n’ont rien à voir avec la médecine occidentale. Et qu’elle peut donc être pratiquée par des non-médecins.
    • que c’est une médecine « vivante » avec des équipes de chercheurs
    • qu’en Chine, on ne l’appelle pas (ou plus) « médecine traditionnelle chinoise » alors pourquoi le faire en France?

Quel esprit « sain » (sans lobbies derrière) pourrait réfuter cette délégation chinoise?

Si ce n’est pas pour convaincre les politiques, c’est peut-être pour convaincre la profession médicale.
J’ai suivi les cours d’un des diplômes universitaires de médecine chinoise en auditeur libre, puisqu’il faut être médecin ou sage femme, je ne suis ni l’un ni l’autre. La première chose qu’a dite le responsable du D.U aux médecins, c’est:
« si vous voulez comprendre cette médecine, oubliez tout ce que vous avez appris avant »
Ils ont donc bien conscience que c’est une médecine et qu’elle peut être pratiquée par des non-médecins. Donc par des praticiens en médecine chinoise et non des sinopraticiens.
Et c’est plutôt à eux de convaincre leurs petits camarades, même si c’est souvent très compliqués pour eux, ils seront plus crédibles.
Au vu de tout ceci, si on reprend le texte de De Gaulle, on peut considérez que la Dirméch est venue à nous avec:
« … je convie tous les Français, où qu’ils se trouvent, à s’unir à moi dans l’action, dans le sacrifice et dans l’espérance. »
Si on veut que la médecine chinoise retrouve sa « liberté » et sa « grandeur », on devrait éviter de se mettre une balle dans le pied avec une nomenclature dénuée de notion de « médecine ». Mais si on acquiesce leur proposition et qu’on reprenne le discours de Gaulle, on serait plus proche de ça:
Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude.
On ne va pas se voiler la face, la plupart d’entre nous font confiance à la Dirméch et se disent:
si après des mois de travail, ils estiment qu’on doit dénaturer et décrédibiliser cette médecine pour pouvoir avancer, c’est qu’ils ont raison et on doit leur faire confiance et se taire!!!
(petite dédicace à un article précédent, qui était quand même plus agréable à rédiger que celui-ci).

Je suis comme vous, j’ai beaucoup de respect pour « mes professeurs » mais ce n’est pas une raison pour ne pas leur dire que ce qu’il propose nous emmène droit dans une impasse.

Je vous invite simplement à prendre du recul en gardant en tête l’objectif initial, à vous exprimez sur ce sujet.

Le risque ici c’est: « qui ne dit mot consent. »

Croyez-moi, je préfère mille fois faire des articles sur le cannabis, les momies ou même les cafards que de m’exprimer sur des sujets où je vais avoir les pro-dirméch qui vont:
  • dans le meilleur des cas m’expliquer gentiment que je ne suis qu’un abruti qui ne comprend rien et qu’heureusement qu’ils sont là pour nous sauver.
  • dans le pire des cas m’insulter en message privé.

Je me passerai bien de ces deux cas. Mais je continue à croire qu’il est impossible que les membres et les représentants des nombreuses organisations qui travaillent avec la Dirméch aient pu unanimement accepter ces termes et surtout celui de « sinopraticien » qui ne veut strictement rien dire.

Pour ma part je vais m’arrêter ici en attendant d’en savoir un peu plus…

Bonne énergie!

Fatah 🐉

 

 

 

Cet article a 5 commentaires

  1. Bonjour,
    Acupuncteur et médecin du sport depuis 45 ans, j’applaudis à votre fougue et à votre enthousiasme.
    Oui, la médecine chinoise est traditionnelle puisqu’elle repose sur une tradition ancienne de 25 siècles. La médecine moderne qui est remarquable dans de nombreux domaines (dont les urgences, la chirurgie, etc.) et « insane » dans d’autres dont la prévention… peut difficilement s’en prévaloir.
    Oui, c’est une médecine à part entière.
    Oui encore une fois pour sa pratique par des non-médecins puisque différente.
    Et aussi, le nombre de médecins acupuncteurs ne peut que baisser puisque à l’allongement des études de médecine vient s’ajouter celui de la MTC pour une consultation plafonnée à 18,75€ par consultation, le tout additionné d’une stricte réserve quant à la notion de publicité.

    Permettez-moi cependant ces petits bémols :
    – la dirmech – dont je viens seulement de découvrir l’existence – fait oeuvre utile en lissant la rigidité des caciques de l’Ordre et celle de nombreux politiques : concilier plutôt que s’opposer peut être une première étape avant d’aller plus loin ;
    – le fait d’être médecin est certes un handicap au départ – formaté que nous sommes par les explications qui ne sont la plupart du temps que « mécanistes » ; il permet parfois de déboucher sur une forme de synthèse épanouissante pour nos patients.

    L’essentiel est donc pour l’instant de nous unir, médecins et non-médecins, pour faire en sorte que la MTC s’épanouisse dans notre pays qui en son temps l’a « vitalisé » (si vous me permettez ce pléonasme) au travers de médecins et non-médecins dès le 18ème siècle.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire 🙂

  2. Pardon pour mon erreur : « Vitalisé » est tout sauf un pléonasme comme je l’ai écrit par inadvertance : c’est un néologisme.

  3. Bonjour à vous,
    Je comprends tout à fait votre point de vue, mais je crois que la reconnaissance de votre profession doit passer par un vrai examen, comme pour les Heilpraktiker en Allemagne, c’ est seulement à ce moment là, que les pouvoirs politiques vous entendront (comme cela a été le cas avec les ostéopathes)…
    Se faire la guerre entre médecins et non médecins acupuncteurs , comme je vois souvent dans des différents forums et médias , cela ne servira pas notre cause commune, la Médecine Traditionnelle Chinoise…
    Car pas tous les médecins sont des « mécaniciens » du corps humain formatés par des Universités…
    tout comme pas tous les Praticiens en MTC non médecins ( je ne veux pas les insulter en les appelant Sinopraticiens😀) sont des
    Génies « spirituels » formées dans des grandes écoles chinoises…
    Une vraie reconnaissance de vos compétences passera a mon avis déjà par une grille commune d’etudes et un examen national (tout comme pour les ostheopathes ou Heilpraktiker) pour éviter les énormes disparités dans vos formations … alors que moi personnellement je n’ai aucun soucis pour me faire soigner par un praticien MTC dont je connais le cursus et sa formation solide, cela me pose quand même problème quand un patient (hier) vient chez moi avec sa boîte d’aiguilles utilisees et réutilisées -beurk 😳- par un « sinobiologue » du village voisin (tiens, celui-ci a même devancé la Dirmech dans sa nomenclature 😀)
    Non sérieusement, arrêtons de se faire la guerre, cela n’a jamais vraiment fait avancer les choses !
    M P
    Médecin algolgue acupuncteur

    1. Bonjour Monica,
      Cet examen commun existe depuis plusieurs années, c’est le DNMTC qui a été créé justement pour les raidmsons que vous avez évoqué 😊

Laisser un commentaire

Fermer le menu